Interview #8

Avant-dernière interview – c’est au tour de Sophie !

 

1/ Hello Sophie ! Une petite présentation ?

Bonjour ! Alors, pour me présenter en quelques mots : je viens d’avoir 30 ans, je suis l’heureuse maman de deux panthères miniatures et une très (très) grande adepte de caféine, pour les longues soirées d’écriture post-boulot-de-la-vie-de-tous-les-jours.

J’écris depuis toute petite, avec en toile de fond l’idée de construire un grand univers cohérent, à travers des textes de genres et de styles différents.

 

2/ Qu’est-ce qui t’a poussé à rejoindre l’initiative #FreedomtoKiss / #baiserscontrelhomophobie ?

J’ai toujours été très attachée aux libertés individuelles, lutter contre les LGBTphobies est pour moi un combat fondamental.

Étant introvertie, je n’ai jamais été très forte pour exprimer ce que je ressentais dans la vie, j’ai toujours tout fait passer par l’écrit. Du coup, à ma petite échelle, il me paraissait évident d’apporter une pierre à l’édifice et de promouvoir l’amour, sous toutes ses formes 🙂

 

3/ Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton texte sans (trop de) spoilers ? 😉 Pourquoi avoir choisi cet univers, ces thèmes, etc ?

Ma nouvelle, Noah, du nom de son personnage principal, a été construite autour du lycée, qui est une période marquante pour beaucoup de raisons. On s’y construit (ou détruit), on y noue et dénoue des liens, qui perdurent parfois sur toute une vie… c’est une mini-société, avec ses codes et ses règles, où il n’est pas toujours évident de trouver une place.

J’aimais l’idée de raconter l’histoire d’un adolescent banal et bien ancré dans notre époque, dont le quotidien bascule doucement vers l’inconnu.

 

4/ Quels sont tes projets d’écriture ?

Alors, j’ai trois projets principaux.

Noah est en fait le personnage principal d’un texte qui me trotte dans la tête depuis quelques mois, provisoirement intitulé Ceux qui restent. C’est un roman fantastique à base de fantômes, de gémellité, de marécages et de Nouvelle-Orléans. Si tout va bien, je devrais commencer l’écriture l’année prochaine.

En parallèle, dans un tout autre registre, je corrige une romance centrée autour de la maladie d’Alzheimer, qui devrait être publiée (sur Wattpad ou en auto-édition) courant 2019 elle aussi.

Le dernier projet est un peu plus particulier, puisqu’il s’agit de la réécriture d’une fanfiction autour de la série Highlander, qui traîne depuis presque 15 ans.

 

5/ Question lecture ! Quel(s) titre(s) recommanderais-tu ?

Oula, question difficile. Déjà, je conseille les deux titres mentionnés dans ma nouvelle, que sont Black Iris et Bad Boy, d’Elliot Wake (connu avant sous le nom de Leah Raeder), dont le premier en particulier a été une grande claque.

Les dernières lectures m’ayant marquée sont, en vrac : Il nous reste le ciel (tome 1 et 2) de Chloé Bertrand, The Hate you give, d’Angie Thomas, Indéterminés, de Samantha Bailly, Nos infinies insomnies d’Alfreda Enwy, La lune est à nous, de Cindy Van Wilder (évidemment)… mais je reste une fervente lectrice de Ruta Sepetys, Philip Pullman, Marissa Meyer, Stephen King… bref ! J’ai des goûts éclectiques, et on en aurait pour des heures…

 

6/ Un dernier petit mot ? 

Un remerciement tout particulier pour cette belle initiative collective, qui est un très beau pas vers la tolérance et l’acceptation. J’espère qu’elle saura toucher le plus grand monde.

 

 

Merci de t’être prêté-e au jeu de l’itw !

 

Retrouvez-la sur son site Web !

 

 

 

Interview #7

Dernier jour des interviews ! C’est le moment de rattraper votre retard… car demain commence la publication des textes !!

En attendant, voici la présentation de Léonie 🙂

1/ Hello Léonie ! Une petite présentation ?

 

 Je trouve que se présenter est un exercice plutôt compliqué, mais je vais faire de mon mieux pour essayer de vous donner l’impression qu’on se connaît un peu, vous et moi.

 

Je suis Léonie, une jeune fille de bientôt 19 ans. J’ai commencé à lire assez tard (en troisième, soit 14/15 ans). Très rapidement après, j’ai ouvert un blog dans lequel je publiai mes avis sur les bouquins que je lisais. C’est très peu de temps après l’ouverture de « Léonie & la Bookinerie » (nom de mon blog à l’époque) que j’ai senti le besoin de vivre autre chose. Je ne voulais plus simplement lire les histoires des autres, mais en écrire et permettre aux gens de s’évader par mes mots et mon imagination. Malheureusement, j’avais la fâcheuse tendance à renoncer à la moindre difficulté à l’époque et bons nombres de projets sont enfouis dans le grenier poussiéreux de mon esprit. 

Au lycée, j’ai choisi la filière scientifique et aujourd’hui, je suis en première année de DUT Chimie et je m’y épanouie plutôt bien. Pour autant, j’aime toujours autant écrire et lire même si le temps me manque souvent depuis un ou deux ans désormais.

 

 

 

2/ Qu’est-ce qui t’a poussé à rejoindre l’initiative #FreedomtoKiss / #baiserscontrelhomophobie ?

 

 

 

Les droits LGBTQIA+ sont vraiment un sujet qui me tient à cœur, mais n’étant pas directement concernée, je ne sais jamais vraiment comment aider. L’initiative #freedomtokiss et #baiserscontrelhomophobie est une façon pour moi d’ajouter ma pierre à l’édifice, et je suis vraiment heureuse d’enfin pouvoir le faire.

 

 

 

 

3/ Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton texte sans (trop de) spoilers ? 😉 Pourquoi avoir choisi cet univers, ces thèmes, etc ?

 

 

 

Nathanaël est parti faire ses études de cinéma à New-York, loin de son frère et de sa famille, il est un peu seul là-bas, heureusement, ses amis sont là pour l’épauler. Il habite à droite, à gauche, il travaille dans un cinéma pour se faire quelques sous, il donne des cours de soutien à ses amis qui en ont besoin, il a très peu de temps pour lui, mais l’amour va lui tomber dessus.

 

C’est un univers que je commence à bien connaître puisque ça fait 1 an et demi que je travaille dessus. Je travaille habituellement aux côtés du frère de Nathanaël, Fergus qui doit lui aussi gérer pas mal de choses dans son coin. Ce fût un véritable plaisir de rencontrer Nathanaël, Hunter, Lloyd, Paige et Tess lors des séances d’écritures de cette nouvelle.

 

 

 

4/ Quels sont tes projets d’écriture ?

 

 

Comme je l’ai mentionné précédemment, mon projet principal se déroule sous un double point de vue, dont le frère de Nathanaël. C’est une petite romance de lycée sur laquelle je travaille depuis un moment. Elle est loin d’être terminée vue qu’il n’y a qu’un prologue et deux chapitres sur Wattpad, mais j’espère mener ce projet jusqu’au bout, même s’il me faut des années pour le finir.

 

Évidemment, j’ai d’autres projets en tête : un roman contemporain se déroulant en Angleterre avec des personnages hauts en couleur et en décalage avec tous les autres habitants de leur petite ville un autre projet qui serait plus une sorte de dystopie avec un groupe de personnage prêt à tout pour s’affranchir des hauts placés de leur société abusive, bref ma tête fourmille, mais il faut que je prenne le temps de tout bien poser à plat et que je finisse Fergus & Zoé avant tout !

 

 

 

5/ Question lecture ! Quel(s) titre(s) recommanderais-tu ?

 

 

J’ai du mal à trouver le temps de lire depuis un moment même si j’essaie de garder le cap.

 

J’aime beaucoup La Nuit Où Les Etoiles Se Sont Éteintes (ou #LNOLESSE) de Marie Alhinho et de Nine Gorman disponible sur Wattpad pour le moment. Les personnages sont absolument adorables et très attachants. Kenna Jaeger, Kurt, Finn et Nate semblent tellement réels qu’on aimerait les avoir en tant qu’amis et vivre leur road-trip à leurs côtés.

 

Un autre roman de Nine Gorman et de Mathieu Guibé que j’aime par-dessus : AFFTS ou Ashes Falling For The Sky. Je crois que j’ai un petit problème vu que je suis amoureuse du personnage principal, mais on ne peut pas encore se marier avec des êtres de fiction et c’est bien dommage ! Il vient de sortir au format papier chez Albin Michel et je vous le conseille fortement !

 

 

6/ Un dernier petit mot ?

 

 

Et voilà, c’est déjà la fin ! Je suis vraiment heureuse d’avoir pu discuter un peu avec vous à travers cette interview. J’espère que vous serez nombreux lors de la publication des textes.

 

Des bisous ! 

 

Interview #6

C’est au tour de Zoé Dangles de se dévoiler…

photo_zoe

1/ Hello Zoé ! Une petite présentation ?

Salutations ! Je suis Zoé Dangles, autrice de nouvelles et de romans fantasy, fantastique, et parfois un peu science-fiction, photographe très amatrice (quand la lumière est bonne).

 

2/ Qu’est-ce qui t’a poussé à rejoindre l’initiative #FreedomtoKiss / #baiserscontrelhomophobie ?

La plupart de mes textes mettent en scène des personnages du spectre LGBTIAP+, mais à part mon roman en cours d’écriture, ils sont rarement lumineux et pleins d’entrain. Il m’arrive d’attaquer des sujets lourds, que je n’ai pas envie d’adoucir, que je n’arrive pas à adoucir. #FreedomToKiss, quand je l’ai vu passer, ça a été l’occasion pour moi de me dire que je voulais respirer un peu en-dehors de ces textes-là. Je voulais montrer quelque chose de plus beau et de plus positif, de la chance et surtout de l’amour qu’on peut avoir dans nos vies, malgré tout le reste.

 

3/ Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton texte sans (trop de) spoilers ? 😉 Pourquoi avoir choisi cet univers, ces thèmes, etc. ?

Céline et Pasiphae sont magiciennes de scène, et Pasiphae est une vraie sorcière en dehors du travail. À l’origine, elles sont deux personnages secondaires d’un projet de roman d’urban fantasy qui me tourne dans la tête en ce moment, et j’ai trouvé qu’elles répondaient tout à fait au projet que tu montais autour de #FreedomtoKiss. Et écrire une nouvelle qui les mettaient sur le devant de la scène, c’était mon petit plaisir en prévision du roman !

 

4/ Quels sont tes projets d’écriture ?

Je travaille en ce moment sur un roman de fantasy, qui tourne beaucoup autour du deuil et de la recherche de soi – de qui on est sans les autres, sans nos repères culturels ou familiaux – et cette recherche se traduit par un long voyage dans le désert pour mes deux protagonistes. À côté de ça, je prévois de regrouper plusieurs nouvelles déjà publiées par le passé pour les auto-éditer dans un recueil illustré, mais comme le roman, c’est un projet de longue-haleine, alors j’y vais tout tout doucement !

 

5/ Question lecture ! Quel(s) titre(s) recommanderais-tu ?

Pour rester dans le thème, j’aimerais recommander deux romans qui m’ont beaucoup marquée l’an dernier, par leurs personnages et leur cadre. Mes vrais enfants, de Jo Walton : totalement subjective, je l’ai lu à un tournant dans ma vie, et j’ai eu l’impression de lire ce tournant dans ce livre, donc ce coup de cœur est très personnel, et c’est aussi parce qu’il est très personnel que je pense qu’il peut parler à beaucoup. À la fin de sa vie, une vieille femme en maison de retraite se souvient de deux existences : l’une où elle a accepté la demande en mariage de son fiancé, et l’autre où elle a refusé. Une uchronie personnelle très sensible, qui parle de bisexualité, de handicap, de maladie, de famille, et de très beaux moments.

 

L’autre, c’est Les Seigneurs de Bohen, où l’une des protagonistes peut être identifiée comme lesbienne, et au moins un autre comme pansexuel. Roman de fantasy, il est très sombre, on effleure les intrigues politiques et historiques via des personnes ordinaires et non des rois, ça cause imprimerie, rébellion, figurines dragoniques (le tout avec un peu d’amour et de cul !). Un petit bémol sur l’utilisation du terme hermaphrodite pour un personnage qui pourrait être intersexe, mais c’est un personnage très riche et intéressant (et badass).

 

Une bande-dessinée pour finir sur une représentation très positive et pas triste : Le Prince et la Couturière, de Jen Wang, où la relation entre un prince et une couturière nous emmène sous les lumières des premiers grands magasins, au milieu des robes magnifiques, et bonus, un personnage genderfluid qui ne se pose pas de questions.

 

6/ Un dernier petit mot ? 

D’abord merci Cindy pour avoir lancé le projet et l’avoir étendu à d’autres auteurs.trices ! J’espère qu’à force de mobilisation et d’initiatives, nous aurons enfin la vraie liberté de s’embrasser dans la rue.

 

Retrouvez-la sur son blog !

 

Interview #5

Aujourd’hui, c’est au tour de Charlotte de passer sur le grill 😉

1/ Hello Charlotte ! Une petite présentation ?

 

Bonjour tout le monde !

Moi c’est Charlotte,  libraire depuis 2012 en région parisienne. Vous vous en doutez, j’adore lire et j’aime partager mes coups de cœur livresques.

Comme tous les amoureux des livres, je crois, j’ai une petite minette du nom de Flow, qui est pour moi la plus belle de toutes les minettes de la terre (mais on me dit toujours que je manque d’objectivité à ce sujet).

Toutes les deux, on aime passer du temps sur le canapé, moi avec un livre dans une main et une tasse de thé dans l’autre, elle blottie sur mes genoux. Et gare à celui ou celle qui nous dérange !

 

 

2/ Qu’est-ce qui t’a poussé à rejoindre l’initiative #FreedomtoKiss / #baiserscontrelhomophobie ?

 

Tout comme nombre d’entre vous, j’ai été choquée par la recrudescence d’actes de violence homophobes/transphobes qui ont fait la une des médias dernièrement. Donc quand notre chère Cindy a lancé #FreedomtoKiss / #baiserscontrelhomophobie, je me suis dit que c’était le bon moment pour apporter ma contribution, aussi petite soit elle.

J’essaie comme je le peux, à ma modeste échelle, de défendre le droit à la différence et à la diversité. Aimer qui l’on veut, comme on l’entend doit être un droit, une liberté inaliénable.

Je pense d’ailleurs à une petite citation mise en exergue du texte La Belle Sauvage de Philip Pullman « Le monde est plus fou et plus vaste qu’on ne le pense, D’une incorrigible pluralité […] Et je ressens l’ivresse profonde des choses si diverses » (Neige, Louis MacNeice)

La diversité, partout, c’est ce qui nous rend plus beaux et plus riches.

C’est pour cela que j’ai décidé de participer à l’initiative #FreedomtoKiss / #baiserscontrelhomophobie, malgré ma timidité et mon incapacité à tenir des délais (Sorry Cindy X) ).

Et quel meilleur moyen que de passer par le biais des mots – les mots que j’aime tant- pour le faire ? Des écrivains comme Voltaire ou Sartre ont souvent comparé leur plume à une arme, et je crois que l’écriture est effectivement la plus belle arme pour tenter de rendre le monde meilleur.

 

3/ Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton texte sans (trop de) spoilers ? 😉 Pourquoi avoir choisi cet univers, ces thèmes, etc ?

 

J’ai voulu mettre en scène un coup de foudre entre deux personnages, plus tout à fait adolescents mais pas encore adultes, dans un cadre bienveillant.

Je lis très très peu de romance. Et quand un client me demande une belle histoire d’amour « qui finit bien » je suis toujours un peu embêtée car celles que j’ai lues et appréciées sont souvent tragiques.

Donc j’ai voulu prendre le contre-pied de cette tendance en proposant une histoire d’amour somme toute banale, mais positive, sans être mièvre, j’espère.

 

4/ Quels sont tes projets d’écriture ?

 

En général, j’écris pour moi-même. C’est une première pour moi d’écrire un texte qui sera lu par d’autre…

J’ai plusieurs projets qui traînent dans les tiroirs depuis un moment, un texte feel good, un texte de science-fiction, un texte d’aventures… Mais comme j’ai un niveau de confiance en moi proche de zéro et une capacité à remettre en question chaque phrase que je couche sur le papier, ou l’écran plus précisément, je n’avance pas très vite (gros euphémisme), d’où mes problèmes pour tenir des délais 😉

 

5/ Question lecture ! Quel(s) titre(s) recommanderais-tu ?

 

Ah ! Je suis plus douée pour conseiller des livres que pour les écrire ^^

 

– Les romans ado de Benjamin Saenz Alire Dante et Aristote découvrent les secrets de l’univers / L’insaisissable logique de ma vie (publiés chez Pocket jeunesse). Deux petits bijoux que j’aurai aimé lire pendant mon adolescence. L’écriture est simple, sincère, juste et bienveillante, les personnages sont extrêmement touchants.

 

-N’importe quel livre de Luis Sepùlveda, même si j’ai une préférence pour Les roses d’Atacama, un recueil de nouvelles paru aux éditions Métaillé. L’écriture de Luis Sepùlveda déborde d’humanité et de bienveillance. Il met souvent en scène des personnages auxquels on ne donne généralement pas de visibilité. Pour lui, nos différences font nos forces, comme dans son petit texte L’histoire de la mouette et du chat qui lui appris à voler (éditions Métaillé).

 

-Des textes de Science Fiction qui, même s’ils sont très éloignés de notre quotidien, sont finalement très en lien avec notre époque et ses problématiques. Je pense par exemple au classique Fahrenheit 451 de Ray Bradbury (disponible aux éditions Folio), mais aussi à la collection Une heure – lumière, aux éditions le Bélial’, qui propose des textes qui peuvent éveiller les consciences, comme L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu ou Cérès et Vesta de Greg Egan.

 

6/ Un dernier petit mot ? 

 

J’ai hâte de lire les nouvelles de toutes les personnes qui participent à ce chouette projet.

Et à celles et ceux qui nous lisent : prenez soin de vous, et merci !

 

Merci Charlotte de t’être prêté-e au jeu de l’itw !

Interview #4

Place à notre quatrième intervenant-e !

photo_karine

 

1/ Hello Karine ! Une petite présentation ?

Oy oy ! Ici Karine Rennberg, aka Luxia de temps à autre. Dans ma vie diurne, je parle de science. Dans ma vie nocturne, j’écris de la fantasy et un peu de science-fiction, en torturant mes pauvres personnages de la manière la plus scientifiquement crédible possible. Sinon, ma Muse est un vampire accro au sucre, mes persos font leur vie dans ma tête, et je le vis (presque) bien.

 

2/ Qu’est-ce qui t’a poussé à rejoindre l’initiative #FreedomtoKiss / #baiserscontrelhomophobie ?

C’pas moi, c’est Ophélie qui m’a forcé ! Hein, ça ne suffit pas ? Bon, bon. Je me reconnais sous les étiquettes biromantique, asexuelle, polyamoureuse aussi. Alors, pour moi, mettre en scène des personnages LGBTQIA a toujours été normal. Et timidité et asociabilité oblige, l’écriture est aussi ma seule voie d’expression possible.

 

3/ Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton texte sans (trop de) spoilers ? 😉 Pourquoi avoir choisi cet univers, ces thèmes, etc ?

Mon texte raconte un baiser (#Spoiler #OuPas) entre deux personnages secondaires d’un grand projet à 4 mains que je mène avec Ophélie Hervet. Aure fabrique des costumes pour réparer les gens, Fish préfère les tuer… et entre eux brillent les aurores boréales.

 

4/ Quels sont tes projets d’écriture ?

Actuellement, je travaille sur deux romans ayant pour point commun de parler de personnages tout cassés, de rencontre et de reconstruction (partielle). L’un est une romance fantasy située dans une Venise alternative envahie par la magie et les esprits, l’autre un roman d’urban-fantasy post-apo plein de loups-garous.

 

5/ Question lecture ! Quel(s) titre(s) recommanderais-tu ?

Hum, je vais piocher dans mes coups de cœur qui durent malgré les années.

Swordspoint, d’Ellen Kushner, parce que c’est le premier roman de fantasy que j’ai lu où les personnages sont ouvertement déclarés comme homosexuels ou bisexuels et que cela est considéré comme normal par tout le monde. Et parce que j’adore les deux personnages principaux.

Un éclat de givre, d’Estelle Faye, parce que j’ai eu un coup de cœur pour ce Paris post-apocalyptique et le personnage principal.

 

6/ Un dernier petit mot ? 

#LoveIsLove

 

Merci Karine de t’être prêté-e au jeu de l’itw !

Merci à toi d’avoir lancé ce beau projet ! ❤

 

Vous pouvez retrouver Karine sur son blog

 

 

Interview #3

Présentation du troisième auteurice à rejoindre nos rangs 😉 Bienvenue à Hermine !

 

1/ Hello Hermine ! Une petite présentation ?

 

Hey ! Je réponds autant à mon pseudo, Aramis, qu’à mon prénom, Hermine.

Élève à Poudlard dans mes rêves, naviguant sur un trois-mâts dans l’éther ou entre les univers, à la recherche des créatures magiques qui peuplent notre monde, je suis aussi correctrice dans le milieu audiovisuel.

J’explore avec joie (mais pas que) le F « Fantasy » de SFFF depuis déjà quelques années et j’ai un attachement particulier pour les personnages malmenés par la vie… ainsi que pour leur évolution. Leurs relations avec les autres sont souvent au cœur de mes histoires, au détriment parfois de l’action, mais je me soigne !

 

2/ Qu’est-ce qui t’a poussé à rejoindre l’initiative #FreedomtoKiss / #baiserscontrelhomophobie ?

 

Parce qu’on m’y a obligée ? Non, plus sérieusement, j’ai vu passer les messages de Cindy sur les réseaux sociaux, à propos de sa volonté d’agir contre les agressions homophobes. Une initiative que j’approuvais sans oser vraiment y répondre, ni savoir comment m’y prendre (timidité, bonjour !). C’est finalement Ophélie qui est venue m’en reparler et m’a convaincue de me lancer, ce que je ne regrette absolument pas ! Je suis contente de pouvoir agir à mon niveau, par le biais de ma plume, et j’espère que l’initiative continuera de se répandre =)

 

3/ Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton texte sans (trop de) spoilers ? 😉 Pourquoi avoir choisi cet univers, ces thèmes, etc ?

 

Il s’agit d’un univers et de personnages que j’ai développés dans un roman et je souhaitais poursuivre un peu la relation de mes loustics, puisque tout ne s’achève pas à la dernière page ^^

Je n’ai pas vraiment choisi les thèmes, mes personnages ayant la fâcheuse tendance à débarquer avec leur vécu sans me demander mon avis. Mais j’ai une affection profonde pour les personnages un peu cassés et perçus comme différents par les autres, que ce soit à cause d’une orientation, d’un handicap ou autre, et ce texte n’y échappe pas.

Depuis quelque temps, poussée par mes compagnons de papier autant que par ma propre appartenance à certains spectres, j’explore les lettres souvent méconnues qui se cachent derrière le + du sigle LGBT+.

 

4/ Quels sont tes projets d’écriture ?

 

Le hasard fait bien les choses, j’écris en ce moment une romance fantastique contemporaine LGBT+, où je continue d’explorer le +, notamment le A et le I, en abordant des thèmes difficiles comme les relations de couple abusive ou certaines pratiques médicales qui subsistent encore en France, le tout saupoudré d’une pointe de magie parce qu’on ne se refait pas !

J’aimerais la finir assez rapidement pour entamer la pile de premiers jets à corriger qui m’attend où se mêlent en vrac fantasy steampunk, urban fantasy et fantasy au sens large.

 

5/ Question lecture ! Quel(s) titre(s) recommanderais-tu ?

 

Alors, alors, du côté YA, parce que c’est un genre que j’apprécie beaucoup, je recommanderais La Lune est à nous, de Cindy Van Wilder, qui aborde de façon très juste des thématiques difficiles. Et aussi parce que c’était la première fois que je croisais un personnage asexuel dans un roman.

De façon plus large, et alors que je n’aime pas les romances en temps ordinaire, j’ai dévoré les romances M/M de Lily Haime, notamment Wild Heart, qui a été un coup de poing. Les histoires sont classiques (de mon point de vue balbutiant dans le domaine), mais l’auteur a un véritable talent pour rendre les émotions et les sensations de ses personnages, on est complètement immergé dedans.

 

6/ Un dernier petit mot ? 

 

Merci pour cette très belle initiative ! J’espère qu’un jour, chacun pourra s’affirmer tel qu’il est sans craindre le regard ou le jugement des autres.

Et je laisse le mot de la fin à Virgile et Camille, les deux personnages du texte : vous êtes de belles personnes, les gens, ne laissez jamais personne vous faire croire le contraire =)

 

Merci Hermine de t’être prêté-e au jeu de l’itw !

Interview #2

Aujourd’hui, j’accueille la seconde auteurice de #Freedomtokiss 😉

1/ Hello Elena ! Une petite présentation ?

Hello ! Moi c’est Elena, Elnat quand on me croise sur le net.

Je suis en plongée dans les bouquins de fantasy depuis mes quatorze ans, et je ne crois jamais être remontée à la surface depuis. Et ça a fini (logiquement ?) par me mener tout droit à imaginer mes propres univers, avec une nette tendance aux mondes sombres et aux personnages cassés, mais avec un caractère épouvantable.

 

2/ Qu’est-ce qui t’a poussé à rejoindre l’initiative #FreedomtoKiss / #baiserscontrelhomophobie ?

Parce qu’Ophélie m’y a traînée par la peau du dos ?

Non, plus sérieusement, parce que c’est un sujet qui me parle, et encore plus avec les actualités récentes. Voir que quelque chose d’aussi normal, aussi affectueux qu’un baiser – ou même simplement se tenir la main – peut encore mener à ce genre d’horreur à notre époque, c’est… à la fois aberrant et atroce. L’initiative de Cindy m’a paru un bon moyen de tenter de faire quelque chose, de lancer un message positif.

 

3/ Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton texte sans (trop de) spoilers ? 😉 Pourquoi avoir choisi cet univers, ces thèmes, etc ?

Ce texte, je crois que c’est l’un de ceux qui me « ressemble » le plus. Il évoque énormément de sujets qui me passionnent.

Le handicap, d’abord, et l’idée bien ancrée que ça ne signifie pas un personnage diminué dans son intérêt ou sa capacité à se montrer solide et dangereux. L’autre pendant – le A de LGBT+ – s’est un peu invité tout seul ; mais tenter d’aborder le sujet complexe de l’asexualité et des normes auxquelles un personnage peut se heurter (en particulier quand il a un sale caractère) m’a tout de suite plu !

 

4/ Quels sont tes projets d’écriture ?

Un roman bien entamé dans le même univers que cette nouvelle, et deux autres sur le feu. Je crois que j’ai une nette tendance à arriver en milieu/fin d’écriture, et ma Muse part s’enthousiasmer sur un autre projet. Mais ces trois-là me tiennent à cœur, et je les finirai advienne que pourra !

 

5/ Question lecture ! Quel(s) titre(s) recommanderais-tu ?

 

Sans hésiter, Aleksandr Voinov. Ses univers sont terriblement sombres, parfois trash et violents… mais ses personnages ! J’ai jamais trouvé quelqu’un qui écrit des persos aussi vivants, aussi crus, aussi brutaux mais magnifiques. Il y a une animalité dans son écriture qui me prend aux tripes à chaque fois. Mon préféré serait Special Forces : Soldiers, un roman M/M réaliste écrit en duo avec un autre auteur – en anglais, mais il est gratuit sur le site de l’auteur. Par contre, gaffe, c’est très violent, surtout le début. Mais c’est aussi l’un des plus belles histoires d’amour que j’ai jamais lue.

 

Mon second choix – également en anglais et également une lecture gratuite sur le net – c’est la série In the Company of Shadows, de Sonny et Ais. M/M aussi. Moins sombre que le précédent, ou peut-être d’une autre façon. IcoS, c’est deux solitudes horribles qui se rencontrent ; deux « monstres » utilisés sans pitié, deux hommes méfiants et sauvages à en être écorchés vifs qui vont s’apprivoiser sous l’œil oppressant de l’Agence, l’organisation gouvernementale qui les emploie. Le récit de leur rencontre improbable, et de la force qu’ils vont trouver à eux deux.

 

Et pour achever sur un auteur français (quand même !) je dirais Gabriel Katz, plus spécifiquement la duologie Aeternia : les personnages sont incroyablement bien campés, et l’auteur maîtrise les combats à la perfection. Il arrive à créer une atmosphère en quelques phrases, à peindre une intrigue captivante, pleine de rebondissements vifs… c’est juste super sympa !

 

6/ Un dernier petit mot ? 

Merci pour cette belle initiative ! C’était un plaisir d’en être ❤

 

Merci à Elena de s’être prêté-e au jeu de l’itw !

Interview #1

Hello à tou-te-s !

Comme annoncé ici, les biographies des auteurices participant-e-s au projet #freedomtokiss seront postées une à une à partir de cette semaine. Je les remercie chaleureusement et vous laisse donc les découvrir (& avoir un avant-goût des nouvelles proposées !)

1/ Bonjour Ophélie ! Une petite présentation ?

Moi, c’est Louve errante sur Internet, Ophélie Hervet le reste du temps. Vétérinaire à mi-temps et autrice de romances LGBT et de Science-Fiction/Fantasy à temps plein, j’anime également un blog à mi-chemin entre écriture et réflexion/développement personnel . Menée par le bout du nez par une Muse sadique qui en fait voir de toutes les couleurs à mes personnages, j’oscille souvent entre 3 et 4 projets en parallèle. D’ailleurs, si vous connaissez un moyen de canaliser cette emmerdeuse, je prends !

 

2/ Qu’est-ce qui t’a poussé à rejoindre l’initiative #FreedomtoKiss / #baiserscontrelhomophobie ?

Outre le fait que je suis fondamentalement incapable de résister à un défi ? Étant directement concernée, la lutte contre les LGBTphobies est particulièrement importante pour moi. Or, cela faisait un moment que je voyais passer des témoignages, des articles concernant des agressions homophobes sans savoir comment y réagir, comment participer à cette lutte. En tant qu’autrice, l’initiative #FreedomtoKiss m’a enfin donné un moyen de participer à ma petite échelle. En espérant que beaucoup suivront notre initiative et apporteront leur propre vision à cette chaîne de bisous et de partages.

 

3/ Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton texte sans (trop de) spoilers ? 😉 Pourquoi avoir choisi cet univers, ces thèmes, etc ?

J’aime utiliser des nouvelles pour approfondir les personnages secondaires de mes romans. Ici, on retrouve des hommes appartenant à la sphère dirigeante d’un gang, dans un Paris futuriste sans pitié. J’aime jouer avec des personnages durs, pragmatiques, parfois violents, pour explorer la part d’humanité en eux.

Me reconnaissant dans le spectre Aro/Ace et le PolyAmour, j’aime également explorer les petites lettres du sigle LGBT+, celles que l’on trouve encore plus rarement dans les textes que les personnages gay, lesbien, bi ou trans.

 

4/ Quels sont tes projets d’écriture ?

Le projet principal dont est tiré ma nouvelle, une romance lesbienne nommée Nuits Blanches, va sortir dans les prochaines semaines chez les éditions Reine de Coeur. Je travaille en ce moment sur la suite, mais également sur les corrections de plusieurs romances gay, seule ou en partenariat avec Karine Rennberg. Univers carcéral, mafia, western fantasy, light fantasy… il y en a pour tous les goûts ! Avec toujours en commun des héros pragmatiques, dur et tendre à la fois.

 

5/ Question lecture ! Quel(s) titre(s) recommanderais-tu ?

Oulà, voilà qui est compliqué. J’aimerais pouvoir vous recommander des titres avec des personnages aromantiques ou asexuels, mais je n’ai jamais vraiment eu de coup de cœur pour un roman de ce type. Si je devais vous recommander des auteurs, ce serait Eli Easton. C’est grâce à elle que j’ai eu mes premières vraies bonnes surprises dans l’univers du M/M (romance gay). Il y a également une autrice française auto-éditée : Sully Holt. J’ai en particulier eu un véritable coup de cœur pour son roman Retour à Cape Cove que je conseille sans hésitation.

 

6/ Un dernier petit mot ? 🙂 

J’espère que cette initiative participera, à son échelle, à construire un monde plus ouvert et plus libre. Et peut-être qu’un jour viendra où l’on pourra tenir la main de la personne qu’on aime dans la rue sans avoir peur.

 

Merci de t’être prêté-e au jeu de l’itw & à bientôt !

Ses cordonnées :

Site internet : http://ophelie-hervet.com/

Facebook : https://www.facebook.com/louveerrante/

Twitter : https://twitter.com/LouveErrante

Instagram : https://www.instagram.com/louveerrante/

 

 

Avant-propos

Cher-e-s tou-te-s,

 

Quand j’ai lancé – de manière très impulsive, il faut le reconnaître – l’initiative #freedomtokiss / #baiserscontrelhomophobie, je ne m’attendais pas à autant de marques de soutien et d’intérêt.

Je ne m’attendais même pas à ce qu’on me contacte en privé en m’offrant des textes, de l’aide, etc.

Et pourtant, c’est bien ce qu’il s’est passé.

A quelques semaines du lancement de ce projet – le 22 décembre, retenez bien cette date ! – j’ai la fierté et le bonheur de vous présenter ce projet multiple, divers, un projet où d’autres voix que la mienne ont collaboré et m’ont offert leurs textes, leurs histoires, leurs visions des choses. Je tiens à remercier chaleureusement ces personnes, qui, pour le moment, sont encore dans l’ombre – mais plus pour très longtemps !

Concrètement, comment cela va-t-il se passer ?

Dès la semaine prochaine et ce jusqu’au 22/12, seront postées ici les biographies de celleux ayant participé à ce premier projet #freedomtokiss !

Elles sont sous forme de courte interview et vous offreront, outre une présentation de leur auteurice, un premier avant-goût des textes que vous pourrez trouver ici et sur la plateforme Wattpad

Le 22 décembre : lancement officiel de #freedomtokiss ! 

Les textes seront postés sur ce blog et sur la page Wattpad dédiée. N’hésitez pas à suivre les auteurices sur les réseaux sociaux pour être tenu-e-s au courant de chaque nouveau post.

Je peux vous dire que j’ai super hâte de partager tout cela avec vous tou-te-s ! 😉

En attendant, encore un immense merci pour votre soutien et votre intérêt. N’hésitez pas non plus à partager – l’union fait la force 🙂

A très bientôt !

 

Cindy Van Wilder

Présentation #freedomtokiss #baiserscontrelhomophobie

L’initiative #freedomtokiss / #baiserscontrelhomophobie a été lancée en réponse aux attaques homophobes à Paris et ailleurs.
Le concept est simple – célébrer, en un texte ou plusieurs disponible-s gratuitement, tous les baisers, qu’ils soient échangés entre hommes, femmes, personnes LGBTQIA+.

D’abord individuelle, elle s’est rapidement propagée grâce aux RS. Je suis donc très fière & honorée d’accueillir bientôt sur cet espace plusieurs textes & oeuvres qui m’ont été confiés pour participer à ce projet!

En attendant de vous les présenter – ainsi que leurs auteurices – une petite vidéo récapitulative de ce qu’est #freedomtokiss / #baiserscontrelhomophobie.

 

Car on peut tou-te-s lutter contre l’homophobie et apporter sa petite pierre.

Je vous souhaite un bon visionnage,

 

Cindy Van Wilder