Avant-dernière interview – c’est au tour de Sophie !

 

1/ Hello Sophie ! Une petite présentation ?

Bonjour ! Alors, pour me présenter en quelques mots : je viens d’avoir 30 ans, je suis l’heureuse maman de deux panthères miniatures et une très (très) grande adepte de caféine, pour les longues soirées d’écriture post-boulot-de-la-vie-de-tous-les-jours.

J’écris depuis toute petite, avec en toile de fond l’idée de construire un grand univers cohérent, à travers des textes de genres et de styles différents.

 

2/ Qu’est-ce qui t’a poussé à rejoindre l’initiative #FreedomtoKiss / #baiserscontrelhomophobie ?

J’ai toujours été très attachée aux libertés individuelles, lutter contre les LGBTphobies est pour moi un combat fondamental.

Étant introvertie, je n’ai jamais été très forte pour exprimer ce que je ressentais dans la vie, j’ai toujours tout fait passer par l’écrit. Du coup, à ma petite échelle, il me paraissait évident d’apporter une pierre à l’édifice et de promouvoir l’amour, sous toutes ses formes 🙂

 

3/ Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton texte sans (trop de) spoilers ? 😉 Pourquoi avoir choisi cet univers, ces thèmes, etc ?

Ma nouvelle, Noah, du nom de son personnage principal, a été construite autour du lycée, qui est une période marquante pour beaucoup de raisons. On s’y construit (ou détruit), on y noue et dénoue des liens, qui perdurent parfois sur toute une vie… c’est une mini-société, avec ses codes et ses règles, où il n’est pas toujours évident de trouver une place.

J’aimais l’idée de raconter l’histoire d’un adolescent banal et bien ancré dans notre époque, dont le quotidien bascule doucement vers l’inconnu.

 

4/ Quels sont tes projets d’écriture ?

Alors, j’ai trois projets principaux.

Noah est en fait le personnage principal d’un texte qui me trotte dans la tête depuis quelques mois, provisoirement intitulé Ceux qui restent. C’est un roman fantastique à base de fantômes, de gémellité, de marécages et de Nouvelle-Orléans. Si tout va bien, je devrais commencer l’écriture l’année prochaine.

En parallèle, dans un tout autre registre, je corrige une romance centrée autour de la maladie d’Alzheimer, qui devrait être publiée (sur Wattpad ou en auto-édition) courant 2019 elle aussi.

Le dernier projet est un peu plus particulier, puisqu’il s’agit de la réécriture d’une fanfiction autour de la série Highlander, qui traîne depuis presque 15 ans.

 

5/ Question lecture ! Quel(s) titre(s) recommanderais-tu ?

Oula, question difficile. Déjà, je conseille les deux titres mentionnés dans ma nouvelle, que sont Black Iris et Bad Boy, d’Elliot Wake (connu avant sous le nom de Leah Raeder), dont le premier en particulier a été une grande claque.

Les dernières lectures m’ayant marquée sont, en vrac : Il nous reste le ciel (tome 1 et 2) de Chloé Bertrand, The Hate you give, d’Angie Thomas, Indéterminés, de Samantha Bailly, Nos infinies insomnies d’Alfreda Enwy, La lune est à nous, de Cindy Van Wilder (évidemment)… mais je reste une fervente lectrice de Ruta Sepetys, Philip Pullman, Marissa Meyer, Stephen King… bref ! J’ai des goûts éclectiques, et on en aurait pour des heures…

 

6/ Un dernier petit mot ? 

Un remerciement tout particulier pour cette belle initiative collective, qui est un très beau pas vers la tolérance et l’acceptation. J’espère qu’elle saura toucher le plus grand monde.

 

 

Merci de t’être prêté-e au jeu de l’itw !

 

Retrouvez-la sur son site Web !

 

 

 

Une réflexion sur “Interview #8

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s